Allocution à l’occasion de la remise des insignes de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur à Roger Samaha - 25 juin 2012

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,
Chère Claude et cher Roger,

C’est avec un immense plaisir que je vous reçois ce soir à la Résidence des Pins, entouré des vôtres, de vos amis et de vos collaborateurs les plus proches, pour vous remettre les insignes de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur, la plus haute décoration honorifique française instituée en 1802 par Napoléon Bonaparte pour récompenser les mérites éminents rendus à la France.

Nous sommes réunis aujourd’hui pour rendre hommage à une grande personnalité du monde des affaires. A ce titre, permettez-moi, cher Roger, de retracer brièvement votre parcours professionnel.
Diplômé de la London Academy Business School en 1974, vous êtes nommé Consul honoraire de Chypre au Liban en 1984 et Directeur général de la compagnie aérienne Cyprus Airways pour la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Dès 1986, vous coopérez avec le bureau d’études d’Aéroports de Paris pour l’obtention d’un premier contrat avec l’aviation civile à Chypre. Vous soutenez, pendant la même période, l’activité d’Aéroports de Paris au Liban, non seulement pour le bureau d’études qui, à la tête d’un groupement de sociétés françaises, sous l’égide du ministère des Transports français, développera toute la Météorologie et l’Aviation civile libanaise, mais également pour la filiale ALYZIA dans le domaine de l’assistance en escale.

En 1990, vous êtes promu Conseiller du Groupe Aéroports de Paris. Votre connaissance du milieu du transport aérien et des aéroports vous a permis, cher Roger, d’assurer la promotion du Groupe Aéroports de Paris, puis de ses filiales ADP Ingénierie (ADPI), ADP Management et Hub Télécom au Proche et Moyen-Orient.

ADPI, filiale du groupe Aéroports de Paris, est une société internationale employant plus de 650 architectes, ingénieurs et managers, et spécialisée dans la conception, l’architecture, l’ingénierie et la gestion de projets à travers le monde. Forte de succès nombreux et prestigieux dans le domaine de la planification, de l’architecture et de l’ingénierie, non seulement pour des plateformes aéroportuaires, mais également au coeur des villes, ADPI a connu un développement important.

Pour ADPI, vous avez directement contribué à la signature de grands contrats, notamment à Dubaï (aéroport actuel et nouvel aéroport Jebel Ali), à Abu Dhabi (études de développement de l’aéroport, Tour de contrôle et Pavillon Royal), au Qatar, en Arabie Saoudite (750 000 m² pour le nouveau terminal de Jeddah et 200 000 m² de bâtiments annexes), à Oman (Project management du développement de Seeb et Salah et de 5 aéroports régionaux) ou encore à Bahreïn, totalisant un chiffre d’affaires de 265 millions d’euros sur la seule période 2004-2010, auxquels s’ajoute un récent contrat de 18 millions d’euros à Fujaïrah (Émirats Arabes Unis).
Votre discernement vis-à-vis des analyses de ces projets a permis au Groupe Aéroports de Paris de faire des offres justes et compétitives et d’être apprécié par ses clients pour son professionnalisme. Ainsi, malgré la crise économique actuelle, la croissance du Groupe Aéroports de Paris au Proche et Moyen-Orient est remarquable et pérenne.

Cette croissance, portée notamment par d’importants projets menés au Moyen-Orient, confirme l’ambition de la société de devenir une référence mondiale de l’architecture et de l’ingénierie. La poursuite du développement d’ADPI passe ainsi par son implantation au coeur de ses marchés les plus porteurs.

Et c’est dans ce contexte, cher Roger, qu’ADPI vous choisit tout naturellement comme partenaire dans la création de sa filiale régionale ADPI Middle East à Beyrouth. Le choix de la capitale libanaise s’explique par sa position géographique au cœur de la Méditerranée, au centre d’un carrefour d’échanges culturels et économiques, et par l’attractivité qu’elle exerce auprès des entreprises. Cette attractivité tient principalement à la qualité reconnue des professionnels libanais dans le secteur de l’architecture et de l’ingénierie.

ADPI Middle East, qui a été inaugurée en décembre 2009 par Madame Christine LAGARDE, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, et qui emploie aujourd’hui une centaine de personnes, est le pilier de l’action d’ADPI au Moyen-Orient pour les études détaillées et la mise en place d’experts dans toute la région qui reste l’une des seules zones du monde où la croissance positive nous permet de proposer des développements d’exportations à nos entreprises.

Ainsi, sous votre impulsion, le chiffre d’affaires de votre bureau a été multiplié par 5 en trois ans d’exercice !

Mais si nous sommes réunis ici ce soir, ce n’est pas seulement parce que vous êtes un brillant entrepreneur, cher Roger, c’est aussi parce votre engagement à contribuer au rayonnement de la France a été constant au cours de ces trois dernières décennies :

- En effet, en tant que Consul Honoraire de la République de Chypre au Liban, vous avez fortement développé les relations entre la France et Chypre. La France reconnait alors ces efforts et vous décerne en 1993 la Médaille de bronze du Tourisme ;

- Aussi, vous avez contribué dans les années 1980 au lancement de l’AIRBUS A320 grâce à la commande de huit appareils pour la compagnie aérienne Cyprus Airways, permettant ainsi à l’avionneur européen d’obtenir le nombre critique de commandes pour lancer son programme. A ce titre, la France vous décerne en 1992 la Médaille de l’Aéronautique, qui récompense votre engagement dans le développement de l’aéronautique civile et dont la rareté lui confère un très grand prestige ;

- Par ailleurs, durant les guerres de 1975-1990 et de l’été 2006, vous avez apporté votre assistance à l’Ambassade de France au Liban pour les évacuations des ressortissants français en coordination avec le Ministère des Affaires Étrangères de Chypre ;

- Vous avez également entretenu d’excellentes relations avec les Services de l’Ambassade de France : je pense en particulier à la Mission de Défense dont vous soutenez, depuis sa première édition, le concours de la langue française auprès de l’Armée libanaise, mais aussi au Service Économique pour le Moyen-Orient et au Bureau UBIFRANCE Liban en faisant preuve d’une grande disponibilité : vous avez régulièrement apporté votre soutien au développement des intérêts économiques et commerciaux français au Liban en participant pleinement à toutes les opérations de promotion économique organisées par UBIFRANCE à Beyrouth, dont « La France au Liban » et « Project Lebanon ». L’objectif prioritaire de ces évènements est bien de permettre aux entreprises et aux opérateurs français de rencontrer des investisseurs libanais et de la région, d’établir des relations de travail et de conclure des partenariats. C’est chose faite et ce faisant, vous avez aidé à promouvoir le savoir-faire français dans les secteurs de l’architecture et de l’ingénierie ;

- Enfin, en rejoignant le MEREF (Mouvement des Entreprises et des Représentations Économiques Françaises au Liban) présidé par le Directeur général de l’École Supérieure des Affaires (ESA), vous faites bénéficier aux entreprises françaises de votre expérience sur l’approche des marchés régionaux.

Personnalité incontournable de la communauté d’affaires au Liban, vous contribuez depuis plus de 25 ans, cher Roger, au développement des relations économiques et commerciales entre la France et le Liban. Vous constituez pour notre pays un relais particulièrement efficace et loyal, et méritiez largement d’être remercié pour votre action.

Je voulais donc rendre hommage aux efforts que vous avez déployés pour assurer la promotion de l’expertise et, au-delà, du prestige de la France au Liban. C’est grâce à de telles actions que les relations entre la France et le Liban ont su rester si soutenues, notamment sur le plan économique, comme en témoigne la place que la France occupe aujourd’hui parmi les fournisseurs du Liban.

Pour la qualité des services que vous avez rendus à notre pays et l’attachement que vous lui avez manifesté, le Président Nicolas SARKOZY a décidé de vous distinguer, au titre de sa réserve personnelle, en vous élevant au grade de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur.

Roger Samaha, au nom du président de la République Française, et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je vous remets les insignes de Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

Dernière modification : 27/06/2013

Haut de page